Une seule solution : le retour à Sion !

Editorial

Une seule solution : le retour à Sion !

Quand les couples se découplent ; que faire ?

Quand la Torapie nous ouvre ses portes

 

Chalom alékhem, chères lectrices et chers lecteurs,

Ce n’est plus un secret pour personne. Le couple va mal, et avec lui, la cellule familiale.

Pourtant, durant l’histoire mouvementée du peuple juif, la famille juive a magnifiquement résisté ! Dans des conditions de souffrance, elle a su rester le point d’ancrage de tout à chacun.

Durant l’esclavage égyptien, les hommes désespéraient tandis que les femmes continuaient d’espérer.

Amram, le dirigeant spirituel de la génération, durant cet épisode mouvementé, s’était séparé de son épouse.

– Ta décision est plus cruelle que celle de Pharaon, lui dit Myriam. Pharaon veut tuer les garçons. Toi, tu fais disparaître les filles et les garçons.

Effectivement, grâce à Myriam, Amram et Yokheved se remarient et montrent ainsi l’exemple de l’espoir à leur génération. Moché rabbénou, Moïse notre maître, naîtra de ce retour…

Lorsque Moché recevra l’ordre de construire le Tabernacle, les femmes proposeront leurs miroirs pour fabriquer la cuve d’airain qui servait aux ablutions des cohanim avant leur service. Il commença par refuser puis, sur l’ordre de D., il les accepta. En effet, ces miroirs avaient permis aux femmes de se parer pour susciter le désir de leurs maris. Leurs intentions étaient pures et elles voulaient surtout, en suscitant un désir d’intimité, faire venir au monde les enfants qui finiraient par vivre la délivrance de l’enfer concentrationnaire égyptien.

C’est par le mérite des femmes vertueuses que nous avons été délivrés d’Egypte, nous disent nos sages.

Tout au long des âges, des vicissitudes de la vie, des aléas de l’exil, des persécutions, la famille juive a tenu. Les couples ont tenu.

Alors pourquoi aujourd’hui, en 5783, à quelques mètres du dévoilement du Machi’ah, tout semble s’effondrer.

Nos maîtres ont l’habitude de répondre de la manière suivante :

C’est précisément notre époque qui doit subir ce bombardement. On a effectivement l’impression d’un bombardement, d’un chaos, d’une perte  totale de valeurs et de repères.

La période pré-messianique est caractérisée par le désordre, comme le montre la Guemara dans les traités  Sota (p ; 49) et Sanhédrin (p.97 et 98). Toutes les structures familiales sont mises à mal, les forces d’impureté se déchaînent. Nous assistons aujourd’hui à un type de destruction jamais vue dans l’histoire  de l’Humanité.

Les réseaux sociaux et les sites internet permettent à l’esprit de s’évader hors du temps et de l’espace de chaque individu. Ils permettent toutes les « rencontres », les rêves et les fantasmes sans bouger de sa chaise. « Les yeux voient, le cœur désire et le corps agit » nous disent nos sages.

Pourquoi donc aimer, investir pour un conjoint, quand à chaque instant j’ai accès, par les réseaux sociaux, à une « réalité » bien plus verte que la mienne ? Quand je peux me construire un « rêve sur mesure ». C’est ainsi qu’une génération entière, influencée par l’esprit de destruction ambiant, s’en prend à…elle-même !

Les couples se « découplent » rapidement, laissant sur le bas-côté de la route de la vie, leurs enfants et surtout…eux-mêmes. Car que reste-il d’un individu qui erre d’une fantasme à l’autre, d’un vide à l’autre, d’un mariage à l’autre, ou pire encore, d’une rencontre à l’autre ?

Quelle solution pour notre génération ?

Le retour à Sion, comme on le scandait dans les manifestations de la communauté juive française dans les années 80 ?

Peut-être….à condition de s’entendre sur le mot Sion ; Tsion, en Hébreu.

Tsion, fait référence à Metsouyan-parfait.

Hachem aime les portes de Tsion (Téhilim).

Nos sages nous enseignent qu’il s’agit des portes de de la perfection que l’on peut atteindre par l’étude de la Halakha, de la loi juive.

Lacan, un célèbre psychanalyste parisien du siècle dernier, interpella un jour un de ses élèves juifs : « Vous devriez aller trainer du côté de vos textes, lui lança-t-il. Vous y trouverez bien quelques vérités ».

Il semble que pour le couple, la famille, la relation homme/femme dans toutes ses dimensions, l’éducation, les relations parents/enfants, nos sages aient des réponses qui seraient même parvenus jusqu’aux oreilles des psychologues de toutes les chapelles.

Il y a plus de 3300 ans que la Torah a été donnée au peuple juif, et à travers lui, à l’Humanité.

Pourquoi donc ne pas revenir vers nos sages et leurs conseils pour mieux gérer notre couple et nos familles ?

En avant donc vers la Torapie ! Les outils de travail sont là, nombreux et variés, à notre disposition.

Ce site est conçu pour vous permettre de les découvrir.

Mordekhaï Bitton

Derniers Cours

zivoug âme sœur

L’âme sœur, le zivoug

Le compliment : comment donner la vie en un mot

Le compliment disparu

La famille : un aéroport sans tour de contrôle !